La Wii devient bibliothéconomique

bandeau wii angerst

MAJ du 01/04/2008 : C’était trop beau (et gros) pour être vrai, la Wii à la BU d’Angers était un poisson d’avril. Ça aura quand même permis de lancer de beaux débats et cela semble avoir quand même donné des idées à l’équipe d’Angers puisqu’ils déclarent avoir un vrai projet en tête : « Le projet pourrait consister en l’organisation d’un championnat universitaire de Wii Sports, qui pourrait se tenir par exemple tous les samedis dans nos bibliothèques, et offrir le reste du temps des espaces en accès libre dans nos murs. Reste maintenant à connaître les représentations des usagers eux-mêmes et l’acceptabilité d’une telle proposition auprès de nos publics. »

Depuis qu’elle a été dévoilée, je me disais que la Wii pouvait être la console qui permettrait le développement du jeu vidéo (console) en bibliothèque.

C’est donc avec plaisir que j’ai appris que la Wii a trouvé sa place à la BU d’Angers. Elle y est même complètement intégrée au fonctionnement de l’établissement puisqu’elle permet aux lecteurs ayant du retard d’avoir une chance de rattraper une partie (ou la totalité) de leurs pénalités de retard en affrontant un bibliothécaire. Il est aussi possible d’y jouer sur réservation.
Ils ont même été jusqu’à mettre en place des ateliers de formation sur le jeu vidéo pour le personnel.

La saga Wii de la BU d’Angers en cinq épisodes :
Episode 1 : Une Wii dans ta BU (De tout sur rien)
Episode 1′: Une Wii dans ta BU (Assessment Librarian)
Episode 2 : La pensée horizontale (Le nombril de Belle-Beille)
Episode 3 : Une Wii dans ta Bu – Des compétences et des formations (Assessment Librarian)
Episode 4 : J’ai Wii ce matin (De tout sur rien)
Episode 5 (fin ?) : Un poisson nommé Wii (Nicolas Alarcon, Daniel Bourrion, Olivier Tacheau)

Marlème a aussi récemment signalée la DOK, la merveilleuse bibliothèque de Delft (Pays-Bas), qui a elle aussi décidé d’introduire le jeu vidéo dans sa structure.
Les écrans d’informations sont en fait des chaines Wii dont le contenu s’adapte selon l’espace où l’on se trouve. Par contre, je n’ai pas compris si il était possible pour les usagers d’interagir avec l’écran à l’aide d’une Wiimote.
Au delà de ça, cette bibliothèque possède un espace jeux vidéo bien fourni avec différentes consoles en accès libre (Xbox 360, Wii, PS2…) et les jeux qui composent le fonds sont empruntables.
Le jeux vidéo a même le droit à une place dans la revue de la médiathèque.
Pour plus d’infos vous pouvez aller voir le compte rendu de la visite de The Shifted Librarian, ainsi que son compte Flickr, bien fourni en photos.

Espérons que ce type d’initiatives permettent d’aller plus loin. Car je rejoins JvBib quand il demande à développer le jeu vidéo pour lui même et non comme un simple produit d’appel. Le jeu vidéo est un produit culturel qui, comme les autres, a son histoire, ses codes, ses qualités et ses défauts.
Il serait intéressant en bibliothèque de mieux faire connaitre ce support, en amenant ceux qui ne jouent pas à essayer et en permettant à ceux qui jouent de découvrir des jeux auxquels ils ne jouent habituellement pas ou qu’ils n’ont pas connus car sortis depuis trop longtemps.
La Wii peut être une bonne console pour cela grâce à l’attrait et à la simplicité qu’apporte sa manette, grâce à la diversité des jeux qu’elle propose et grâce à sa Console Virtuelle qui permet de télécharger des jeux d’anciennes consoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *